jeudi 17 juillet 2008

Gilberte ÉMILE-MÂLE (1912 - 2008)

Reflet d'Allier, novembre 2008. Cliquez sur l'image pour l'agrandir


















Ci-contre, l'article paru dans le quotidien La Montagne du 17 juillet 2008.

Ci-dessus, le 16 octobre 2004, Melle Gilberte Émile-Mâle remet le PRIX ÉMILE-MÂLE 2004 à Jacques Brosset, vice-président de l'association pour la restauration de l'église de Larequille (AREL), en présence de Jean-Louis Gaby, maire de Commentry et d'Annie Caillot, adjointe à la culture.


Rappelons l'existence à la médiathèque de Commentry (La Pléiade), de la très belle exposition permanente consacrée à la mémoire d'Émile Mâle, historien d’art, et académicien, né en 1862 et inhumé à Commentry en 1954. Ce musée a pu voir le jour grâce à l’importante donation de sa fille Gilberte.

//////
EXTRAIT DES "SOUVENIRS ET CORRESPONDANCES DE JEUNESSE"
Émile MÂLE - Éditions CRÉER, 2001 >>>>>


"La famille Mâle et le pays de Commentry.
D'où venait cette famille Mâle, au nom singulier ? Dans le registre paroissial (aujourdhui à la mairie), où les curés du petit bourg de Commentry enregistraient les naissances à partir de 1610, on trouve un grand nombre de Mâle. Ces Mâle ne sont pas moins nombreux dans l'ancien registre de la paroisse de Malicorne... On trouverait, j'en suis convaincu, d'autres Mâle dans les registres de la paroisse de Durdat... Tous étaient laboureurs de père en fils et enracinés dans le sol comme les chênes. Ils avaient pour points cardinaux : Malicorne, Hyds, Colombier, Durdat. C'est dans ce cercle étroit que leur histoire fut enfermée pendant des siècles. Ces villages ont de vieilles églises du XIIè ou du XIIIè siècle et mon grand-père savait qu'elles étaient toutes tournées du côté du couchant, car les paysans ont toujours été les grands contemplateurs de la marche de la lumière et de l'allongement de l'ombre. Malicorne, village fortifié au temps des ducs de Bourbon, n'avait plus que des restes de murs croulants dans l'eau stagnante des fossés. Hyds avec son nom mystérieux, ses pierres étranges alignées peut-être par la main de l'homme était une antique acropole d'où se découvrait un grand pays bleuâtre. Colombier était un sanctuaire fréquenté par les pélerins depuis les temps mérovingiens... Durdat était un pauvre village où des toits de chaume entouraient une humble église. On y respirait la sauvagerie des temps anciens. Ses prés en pente descendaient vers des profondeurs sombres. Durdat, au nom auvergnat, annonçait le pays de Combraille..."Église Saint Martial, Durdat-Vieux-Bourg

À lire ou à entendre, à propos d'Émile Mâle :

plaquette sur Émile Mâle

Cinquantenaire de sa mort

Wikipedia

Académie française

Canal Académie, par Annie Regond

Les années de jeunesse

Émile Mâle et le secret perdu de la "Recherche..."

Émile Mâle, general charactéristics of mediaeval iconography

Talents d'Allier (avec Émile Guillaumin)

Cathédrale d'Amiens, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO