samedi 8 novembre 2008

90è anniversaire de l'armistice. 11 novembre 1918

LA GRANDE GUERRE (1914/1918).

Ce 11 novembre 2008 sera la première commémoration de l'armistice sans “Poilu”.
Lazare Ponticelli, dernier parmi les survivants des tranchées, nous a quittés le 12 mars dernier, à 110 ans. Avec lui, la Grande Guerre a perdu son ultime acteur français, et ne s’incarne plus que dans le souvenir.

Une guerre moderne>>>.

28 juin 1914 : un événement inattendu allait précipiter les peuples les uns contre les autres ; l'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie, François-Ferdinand, était tué ainsi que sa femme à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine.

Un peu plus d'un mois plus tard, presque toute l'Europe était en guerre.



Voir une video >>>

La Grande Guerre s'est terminée il y a 90 ans, le 11 novembre 1918, avec la signature de l'armistice. Mais elle laissait un océan de ruines, en particulier en France, et un nombre de morts jusqu'alors inconnu : un million quatre cent mille soldats français, deux millions d'Allemands, huit cent cinquante mille Britanniques, des veuves, des orphelins, des mutilés, des gazés par centaines et centaines de milliers...



Une baïonnette utilisée en 1914/1918.





MÉMORIAL DE GUERRE
Édifié après 1920, le monument aux morts de Durdat-Larequille recense les noms de 95 soldats (92 tués au cours des combats de 1914 à 1918 et 3 soldats morts pendant la 2è guerre mondiale). Ce monument a été restauré en avril 2008.

En 1919 une plaque commémorative était également placée dans l'église de Larequille ; et une autre en l'église St-Martial de Durdat.




=====


Retrouver la fiche d'un ancêtre "mort pour la France" en 1914/1918 >>>

JT (TF1) du 17/03/2008,
hommage au dernier des Poilus : Lazare Ponticelli >>>

Site du 90è anniversaire de la signature de l'armistice >>>

======

Montluçon



Des lieux à visiter : Verdun, Compiègne, le chemin des Dames...

11 novembre : les 90 ans de l'armistice de 1918
A Verdun
La ville de Verdun (Meuse) fut le théâtre d'une bataille de tranchées extrêmement meurtrière de plusieurs mois en 1916, un des symboles de la violence et de l'absurdité de la guerre de 14-18. La bataille de Verdun a donc déjà commémoré ses 90 ans en 2006, mais il est toujours passionnant de visiter les lieux où l'histoire est retracée de façon vivante et très émouvante. Nombreuses visites à faire sur le champ de bataille, et dans Verdun. Comptez au moins un jour de visite. Exemples :
- La Citadelle souterraine de Verdun (photo), construite en 1624 par Vauban, joue un rôle prépondérant durant la bataille de 1916 car près de 10 000 hommes vivent en permanence dans ses entrailles. Un petit train la parcourt et une scénagraphie la fait revivre avec des mannequins et du son. Le 10 novembre 1920, deux ans après l'Armistice, c'est là qu'est choisi le corps du "soldat inconnu" placé sous l'arc de triomphe à Paris parmi huit cercueils ornés du drapeau tricolore contenant chacun le corps d’un soldat français inconnu trouvé sur l’un des huit grands champs de bataille de la guerre.

11 novembre : les 90 ans de l'armistice de 1918
- L'ossuaire de Douaumont
Pour y parvenir, on traverse le champ de bataille, qui n'a jamais été construit ni aplani, kilomètres de terre en friche toujours constellés de creux et de bosses qui témoignent de la quantité d'obus déversés sur cette terre. On arrive ensuite à Douaumont, sorte d'église au clocher en forme d'obus. A ses pieds, les tombes des 16 000 soldats français identifiés, dont des combattants musulmans et israélites. Mais le plus saisissant est l'ossuaire : dans les murs du monuments aux parois transparentes ont été entassés les restes de 130 000 soldats inconnus Français et Allemands mêlés, montagnes d'ossements blanchis qui évoquent plus efficacement que des mots l'horreur de la Mort.
Verdun est encore riche d'une dizaine de sites hitoriques : le fort de Douaumont, de Vaux, des musées...


11 novembre : les 90 ans de l'armistice de 1918
La clairière de l'Armistice en forêt de Compiègne
L'Oise va devenir, le 11 novembre 1918, le symbole de la paix. C'est là que la fin de la première guerre mondiale est signée le 11 novembre 1918, à 5 heures du matin, dans un wagon transformé en bureau, près de la gare de Rethondes dans l’Oise. Le maréchal Foch, généralissime des armées alliées et le général Weygand reçoivent la capitulation de la délégation allemande. Dès 1922, la clairière de l’Armistice est aménagée et le wagon utilisé pour la signature de l’armistice est installé dans le musée de l'amistice créé en 1927. En 1940, Hitler choisit de signer la capitulation de la France dans le wagon. Le site est ensuite complètement détruit par les Allemands. Le Musée de l’Armistice est reconstitué en 1950, le wagon étant remplacé par une voiture similaire. On y voit 4 salles dédiées aux deux grands conflits mondiaux. Une collection unique de 700 photos saisissantes prises dans les tranchées en 14-18. Des mannequins en uniforme, des armes, des objets usuels des tranchées.
Bon à savoir : le 90ème anniversaire de l’Armistice sera ponctué par une promenade historique ouverte à tous, le 8 novembre 2008, au départ de la Clairière de l’Armistice et par une exposition :"Nos alliés dans la grande guerre".
Musée de l'Armistice, Route de Soissons Compiègne Tél. 03 44 85 14 18


Hommes dans une tranchée à Craonne
Le Chemin des Dames, entre Soissons (Oise) et Reims (Aisne) est un parcours de 35 kilomètres environ. Tout au long de cette route de crête, bénéficiant d'un panorama exceptionnel, on traverse des sites marqués par la Grande Guerre : vestiges de tranchées, monuments symboliques, églises, cimetières, villages détruits et disparus et reconstruits... De nombreuses randonnées permettent de découvrir les sites d'extérieur. Un grand musée retrace les combats dans cette zone : la "Caverne du dragon", musée souterrain dans une carrière qui fut un lieu de combat.
Pour organiser un visite, une randonnée, un voyage, site très bien fait :
www.chemindesdames.fr
On y trouve aussi un "mémorial virtuel", site interactif qui répertorie tous les poilus tombés au chemin des dames et retrace l'histoire de tous le régiments, l'historique de toutes les batailles dans la région, etc.

A la télévision

- sur TF1, mardi 11 novembre 2008, Jean-Claude Narcy présentera en direct de 10h45 à 12h00 une émission spéciale "90ème anniversaire de l'Armistice", en direct de l'ossuaire de Douaumont dans la Meuse. Invité spécial, l'historien Max Gallo.
Au cours de cette émission, un document exceptionnel réalisé par Cédric Condom et Jean-Yves Le Naou sera diffusé sur le quotidien des Poilus sur le front mais aussi des femmes et des enfants, restés à l'arrière.
En conséquence, TF1 a décidé de déprogrammer les émissions Seconde Chance et Star Academy .

- Sur France 2, le mardi 11 novembre de 10h40 à 12, encore une édition spéciale en direct de l'ossuaire de Douaumont, près de Verdun ! L'émission sera présentée par Marie Drucker, Philippe Harrouard et le consultant militaire de France 2, Pierre Servant, en présence de nombreux chefs d'Etat étrangers, parmi lesquels le prince de Galles, et les membres du gouvernement, le président de la république et son épouse qui viendront rendre un hommage exceptionnel aux Poilus de la Grande Guerre. La mémoire de Lazare Ponticelli, dernier Poilu qui s'est éteint en mars dernier, sera évoquée.

- Sur France 3 Nord Pas-de-Calais Picardie, le mardi 11 novembre 2008 à 12 heures, un journal télévisé exceptionnel diffusé depuis le wagon du Mémorial de la Clairière de l' Armistice à Compiègne.
La chaîne régionale reçoit en direct de 12h à 12h30 le général Gamache, président du Mémorial de la Clairière, ainsi que l'historien Jean Jacques Becker, invité d'honneur du 7 ème Festival du film de Compiègne. Ils évoqueront notamment la bataille de la Somme et le chemin des Dames. Ils narreront également le cheminement des plénipotentiaires allemands de la Capelle à la forêt de Compiègne, en route pour signer la capitulation le 11 novembre 1918.