jeudi 11 novembre 2010

COMMÉMORATION 11 NOVEMBRE



























Message d'Hubert FALCO, Secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants à l’occasion du 11 novembre 2010


Message de l'Union Française des Associations de Combattants et Victimes de Guerre (U.F.A.C.)

De la "Grande guerre", bientôt centenaire, qui modifia considérablement et définitivement le cours de l'Histoire, il ne nous reste plus aujourd'hui que des sites, des objets, des documents... Ils sont très nombreux, qu'ils soient exposés, édités ou présentés dans des musées. Souvent aussi, ils sont conservés par les familles, témoins à charge précieux et irremplaçables sur l'atrocité de cette sombre période. Leur présence restitue la brutalité de cette guerre gravée en chacun de nous, car chaque famille a été à tout jamais marquée par cette horrible "boucherie". Et pourtant de nombreuses voix s'étaient élevées pour dénoncer les conséquences prévisibles de cette tragédie et souhaiter que la paix s'installe durablement. Commémorer aujourd'hui l'Armistice de 1918, c'est honorer nos soldats "Morts pour la France", c'est se souvenir des millions de victimes civiles ou militaires, c'est témoigner de la nécessité de construire un monde de paix.
Une lettre (*) parmi tant d'autres, celle du soldat Martin Vaillagou, écrite du Front le 26 août 1914 à ses deux fils, nous fait partager, par sa citation, la volonté qu'ont eue les Anciens combattants de cette guerre et de leurs associations, pour qu'elle soit "la der des ders".
"Mes chers petits, du champ de dévastation où nous sommes, je vous envoie ce bout de papier avec quelques lignes ... Vous travaillerez toujours à maintenir la paix et éviter é tout prix cette horrible chose qu'est la guerre. Ah' la guerre, quelle horreur!... Villages incendiés, animaux périssant dans les flammes. Etres humains déchiquetés par la mitraille. tout cela est horrible. Jusqu'à présent, les hommes n'ont appris qu’à détruire ce qu'ils avaient créé et à se déchirer mutuellement, Travaillez, vous mes enfants, avec acharnement à créer la prospérité et la fraternité de l'univers. ... Votre père, qui du front de bataille, vous embrasse avec effusion,".

L'Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC) considère que seule la négociation est en mesure d'éviter ou de résoudre les conflits et s'oppose à tout recours aux armes. Elle continue à agir résolument et avec persévérance pour la Paix et à oeuvrer en ce sens avec les générations nouvelles. (*) témoignage recueilli par Jean-Pierre Guéno et paru dans "Mon père en guerre" (éd. Librio)